Triple-Mix(te)s

Le dispositif en chiffres…

Chaque année, Triple-Mix(te)s travaille avec :

4 lycées en Seine-et-Marne
et 1 lycée en Val-de-Marne

4 artistes intervenant.e.s

400 lycéens bénéficiaires

et propose :

240 H de rencontre entre les artistes et les lycéens

10 parcours culturels co-construits entre les 3 structures partenaires

1 plateforme de travail collaboratif Do.doc

5 expositions dans les établissements partenaires

Depuis 2018, Triple- Mix(te)s est un projet d’éducation artistique et culturelle mené dans 5 lycées franciliens, porté par les trois centres d’art contemporain du département de Seine-et-Marne (le Centre Photographique d’Île-de-France, CAC La Ferme du Buisson et le Parc culturel de Rentilly - Michel Chartier).


Triple-Mix(te)s conjugue trois expériences :

  • La pratique d’un art. Les lycéen.e.s sont simultanément acteurs et créateurs au sein des ateliers. La sensibilisation à la pratique commence par la rencontre avec l’artiste mais aussi des professionnels de la culture (webmaster, médiateurs, graphiste...). Par la suite, la majorité des temps sont dédiés à la découverte des outils de l'image et à l'exploration des médiums (photographie, vidéo, sons, dessins….). Une thématique commune est imaginée chaque année par les partenaires. Grâce à l'équipe pédagogique, les séances sont régulières, en demi-groupe pour permettre une meilleur disponibilité de l’artiste, et dans un endroit de l’établissement dédié aux pratiques artistiques. Les productions sont ensuites valorisées et restituées sous la forme d'exposition mais aussi d'édition ou de séance de projection.
  • La rencontre avec des professionnel.le.s. La venue de l’artiste dans le lycée est au centre du projet Triple-Mix(te)s. Les échanges entre élèves et artistes sont précieux. Les élèves découvrent leur propre capacité à créer. Ils découvrent aussi une vocation, une passion et un métier. Comment devient-on artiste ? Pourquoi ? Gagne-t-on sa vie avec ce métier ? Ce sont des questions qui reviennent sans cesse mais qui permettent aux participants de découvrir des compétences et des métiers souvent obscurs et objets de toutes sortes de croyances et de mythologies. Par ailleurs, la pratique de l’artiste est également enrichie par les retours des élèves.
  • La fréquentation des œuvres. Ces rendez-vous avec les expositions rythment l’action depuis le début et permettent aux élèves de pénétrer, parfois pour la première fois, dans un centre d’art. Les visites sur mesure, construites par les services des publics, leur permettent de développer leur esprit critique face aux œuvres et de s’essayer à une pratique artistique (photo, écriture, video, dessin…). Ces visites permettent aussi de renforcer le lien entre les élèves d’une même classe et leur implication collective dans le projet. C’est une étape importante, parce qu’elle permet aux lycéens une meilleure connaissance de leur territoire et de son offre culturelle.

Triple-Mix(te)s // 2019-2020

Cette nouvelle année a été rythmée par de nombreux imprévus et contraintes liés la situation politique et sanitaire. Malgré des emplois du temps rendus complexes, Triple-Mix(te)s a su une nouvelle fois faire naître de merveilleuses propositions artistiques dans les lycées. Plus que jamais, les mots « entraide », « communication », « confiance » et «  disponibilité » ont été nécessaires dans la réalisation de cette action qui a renforcé le lien entre structures culturelles et établissements scolaires.
Les interventions des artistes auprès des élèves, qui structurent le projet, ont débuté en novembre 2019. Elles avaient pour thème « Les mondes futurs ».
Les artistes-intervenants sont : Florent Meng, Marie Quéau, Simon Ripoll-Hurier et Laure Samama.

Les premières interventions en classe ont été l’occasion d’une présentation par les artistes de leurs travaux et démarches respectifs – une première sensibilisation aux problématiques de la création et des spécificités des parcours professionnels des artistes.
Sur un calendrier s’étendant jusqu’à juin 2020, les séances suivantes ont été consacrées à la mise en œuvre des ateliers (dans la classe ou bien à domicile à partir de mars 2020). Les rendez-vous, en demi-classe, ont permis à chaque élève de trouver sa place dans le déroulé des ateliers. Quand certains par exemple installaient le décor, d’autre écrivaient les scénarios ou bien cadraient les photographies. Techniciens, auteurs, acteurs, conseillers : les talents de chaque élève ont été mis à contribution.

En parallèle des séances créatives, à partir de novembre 2019 les classes ont entamé le parcours culturel par les visites, accompagnées de médiateurs, des expositions du Centre Photographique, du Cac Ferme du Buisson et du Parc culturel de Rentilly - Michel Chartier.

Les gazettes Triple-Mix(te)s en version papier et numérique ont été diffusées dans les établissements. Elles auront permis, et ce jusqu’à présent, un rayonnement de l’action. Elles se sont révélées constituer un excellent support de communication auprès des lycéens et des familles.

Triple-Mix(te)s // 2018-2019

Triple-Mix(te)s voit le jour à l’automne 2018.
Trois artistes l’accompagnent : Thierry Fontaine, Simon Ripoll-Hurier et Laure Samama. Toute une saison, chaque semaine ou presque, ils travaillent avec des élèves de cinq lycées franciliens, principalement de Seine-et-Marne. Travailler veut ici dire : créer des images, des sons, mais aussi discuter, regarder et critiquer (au sens heureux du terme). Apprendre, en somme, à regarder, à faire et à parler.
Par-delà leurs œuvres singulières, les 3 artistes ont en commun – pour ce projet – de créer avec les élèves des situations qui mènent à plusieurs types de mixages : mixage des cultures, des objets, du rêve et de la réalité pour Thierry Fontaine ; mixage des images et des textes pour Laure Samama ; mixage du son, des messages et des mediums pour Simon Ripoll-Hurier. Triple Mix(te)s, donc.

Le thème ne concerne cependant pas seulement la forme. Le mixage induit aussi la rencontre, l’ouverture au monde et à l’autre comme à soi-même : la possibilité de se laisser surprendre.
Les élèves jouent le jeu, parfois avec timidité, parfois avec énergie. Ils vont également visiter des expositions présentées dans les 3 structures partenaires. Accompagnés par des médiateurs, ils y rencontrent d’autres œuvres, d’autres artistes. Ils retrouvent des échos de leurs créations en cours d’Histoire-Géographie, de Français, d’Economie, de SVT ou de matières plus techniques.
Dans chacun des établissements, le travail est présenté lors d’expositions vues par une grande partie de la communauté scolaire. Ce que l’on peut alors voir témoigne d’un pari réussi : ces images qui ont été construites, pensées sur des modes étranges et poétiques, ne cessent de surprendre jusqu’à ceux-là mêmes qui les ont inventées.

Triple-Mix(te)s

Le dispositif en chiffres…

Chaque année, Triple-Mix(te)s travaille avec :

4 lycées en Seine-et-Marne
et 1 lycée en Val-de-Marne

4 artistes intervenant.e.s

400 lycéens bénéficiaires

et propose :

240 H de rencontre entre les artistes et les lycéens

10 parcours culturels co-construits entre les 3 structures partenaires

1 plateforme de travail collaboratif Do.doc

5 expositions dans les établissements partenaires